Projet Professionnel : descriptifs des projets proposés

  • Les projets à prendre en charge ont été présentés aux étudiants le 17 octobre 2016 à 15h30.

Préambule

Dans les pages qui suivent vous trouverez une liste de projets proposés par des enseignants ou des chercheurs en lien avec le traitement automatique des langues. Ils revêtiront le rôle de commanditaires et ne sont pas là pour vous aider à mener à bien votre projet.

Quand vous aurez sélectionné le projet qui vous convient (thématique, compétence linguistique, didactique et technologique), vous prendrez contact avec votre commanditaire afin de définir avec plus de précision ses attentes. Vous lui remettrez un cahier des charges qu’il validera (ou pas). A partir de la validation, le commanditaire vous aura fourni tout le matériau dont vous aurez besoin et il ne pourra en aucun cas revenir sur le cahier des charges.

Calendrier

17/10/2016 - Présentation des projets
04/11/2016 - Choix des projets par les étudiants.
11/12/2016 - Soumission des cahiers des charges.
18/12/2016 - Acceptation des cahiers des charges par les commanditaires. 
19/02/2017 - Rendu des projets, documentations et manuels.
24/02/2017 - Soutenance publique.

Évaluation

Le travail de projet professionnel est évalué par équipe en deux temps :

— Semestre 1 : travail avec le(s) commanditaire et cahier des charges

— Semestre 2 : production (1/3), documents (1/3), soutenance (1/3)

Projets

Plateforme participative étudiants.

Commanditaire : Mme Géraldine Castel
(geraldine.castel @ univ-grenoble-alpes.fr)

Le projet vise à mettre au point un dispositif de consultation des étudiants des filières lettres et langues du pôle de l’UGA à Valence afin de sonder leurs envies en matière d’amélioration de leurs conditions d’études sur le site.

La commanditaire du projet étudie l’utilisation des TIC dans le domaine politique dans le cadre de son travail de recherche et souhaite conduire une expérience permettant d’analyser sur le terrain et à une échelle réduite les modalités et les éventuelles difficultés liées à la mise en place d’un tel dispositif.

L’objectif est de permettre dans un premier temps aux étudiants qui le souhaitent de soumettre des propositions intégrant un descriptif de la demande, un chiffrage approximatif du coût, des interlocuteurs à contacter, des principales étapes de concrétisation et du nombre de personnes nécessaires à la mise en œuvre du projet. Exemples de propositions : des fruits de saison dans les distributeurs, un système d’échanges de bandes dessinées, l’organisation d’un vide-grenier étudiant, un concours de dessin pour illustrer un t-shirt UGA-Valence, un panneau d’annonces de co-voiturage, une négo- ciation collective de places de spectacles, un atelier d’initiation à la langue des signes etc. . .

Un tri des propositions soumises en fonction de thématiques communes serait utile de même qu’une fonctionnalité permettant d’identifier les propositions fantaisistes ou comprenant un contenu illégal, insultant etc. . .

Les propositions seront ensuite soumises à un vote de la part de la communauté étudiante concernée afin de déterminer celle(s) dont la concrétisation intéresse le plus les étudiants du site. Il sera nécessaire de conduire une réflexion sur des questions comme l’identification des votants, l’impératif de vote unique pour chacun d’entre eux, la possibilité de classement de plusieurs propositions etc. . .

Phonochrome

Commanditaire : M. Yoann Goudin
(yoann.goudin @ univ-grenoble-alpes.fr)

« Phonochrome »
génération d’une représentation chromatique
des systèmes phonologiques pour l’enseignement des langues.

Ce projet s’inscrit dans prolongement du projet Kinéphones initié par Jean-Marc Coletta en 2014 au Lidilem en collaboration avec le projet Innovalangues. Il s’agissait de dématérialiser la représentation des systèmes phonologiques en langues étrangères sur le modèle de l’approche Silent Way conçue par Caleb Gattegno. L’objectif d’un tel dispositif est d’être le support multimodal d’enseignement-apprentissage afin de favoriser la conscien- tisation phonologique des apprenants. Sur un panneau de fond noir, les pho- nèmes sont symbolisés par des rectangles de différentes couleurs. Outre sa numérisation, une des contributions de Kinéphones a été de normaliser la représentation des phonèmes et à associer une couleur et l’emplacement d’un phonème dans le tableau d’une langue à l’autre.

Dans la présente proposition, il s’agirait de redéfinir l’ensemble des couleurs afin de disposer d’une association phonème y = couleur x « universelle » pour « toutes » les langues. Le pro pro consisterait donc à dans un premier temps à rechercher les systèmes phonologiques d’un maximum de langues ? en commençant par les langues à équiper pour les différents partenaires du réseau du commanditaire ? afin de classer les phonèmes dans un ordre décrois- sant de fréquence. Les couleurs les plus saillantes seraient ensuite attribuées à ces phonèmes les plus communs à un maximum de langues. L’opération suivante consistera à concevoir l’algorithme qui distribuera les couleurs complémentaires aux phonèmes moins fréquents en tenant compte de certaines contraintes spécifiques.

Système de transcription automatique de lecture de textes de littérature jeunesse.

Commanditaires : Mme Aurélie Nardy (aurelie.nardy @ univ-grenoble-alpes.fr)

Mme Solange Rossato (solange.rossato @ univ-grenoble-alpes.fr)
M. Benjamin Lecouteux (benjamin.lecouteux @ imag.fr)

Objectif : Proposer un système de transcription automatique de lecture de textes de littérature jeunesse d’élèves de CE2, CM1 et CM2.

Le système de transcription actuel se fonde sur la boite à outils KALDI (http://kaldi.sourceforge.net/about.html) qui est principalement orientée pour la transcription des news. L’objectif de ce projet est donc d’adapter ce système existant au Laboratoire d’Informatique de Grenoble (LIG) pour la transcription de la lecture de littérature jeunesse.

Point de départ : La transcription se fera à partir de fichiers audio de productions orales d’enfants de CE2, CM1 et CM2 recueillies dans le cadre du projet DEVCOMP (Développement de la compréhension des textes : ana- lyse des habiletés sous-jacentes et construction d’un outil d’évaluation), co- ordonné par Maryse Bianco (Laboratoire des Sciences de l’Éducation, Univ. Grenoble Alpes) et financé par l’Agence Nationale de la Recherche. À ce titre, il est attendu des étudiants un strict respect des règles de confidentialité.

Les enregistrements consistent en des verbalisations d’auto-explications. Les enfants ont eu pour consigne de lire un texte à haute voix et d’interrompre leur lecture après chaque paragraphe pour dire oralement ce qu’ils avaient compris du passage qu’ils venaient de lire. À la fin de la passation, il était également demandé aux enfants de rappeler l’intégralité de l’histoire qu’ils avaient lue.

Ce protocole a été passé par chacun des enfants avec deux textes diffé- rents.

Il s’agira :

  • de mettre en forme les informations nécessaires à la sélection des parties de lecture pour chaque fichier audio et chaque texte source ;
  • de procéder à l’alignement automatique des parties lues par les enfants avec le texte source ;
  • d’évaluer les performances de l’outil de transcription sur les verbalisations enfantines (parties non lues) ;
  • de procéder à l’adaptation des modèles acoustiques à des voix d’enfants à partir des parties lues uniquement ;
  • d’évaluer les performances du système après adaptation.Cette seconde évaluation permettra de quantifier l’apport de l’adaptation des modèles acoustiques à des voix d’enfants.
Publicités